Mamadou Oury Diallo, journaliste à Gangan TV, a été joint au téléphone depuis son lit de malade à l’hôpital Donka ce mercredi dans l’émission les “Grandes Gueules”.

Ce journaliste a décrit les conditions dans lesquelles sont hospitalisés les malades de Covid-19. Il affirme que dans l’ensemble tout se passe bien.

“Dans l’ensemble, tout le monde essaye de tenir sur pied, de tenir le moral et tout, il n’y a pas de situations assez graves, je veux dire par là qu’il n’y a pas de complication grave parmi nous. Certains ont eu besoin d’être remontés un moment pour avoir de l’énergie mais dans l’ensemble on peut dire que ça va. Maintenant, en ce qui concerne les conditions ici, il faut dire qu’on est dans des bâtiments en face de la pédiatrie. Deux jours après, on nous avait logé à l’Est de l’hôpital, on nous a ramené ici à l’étage. On va dire que ce sont des bâtiments neufs, il y a de tas de nouveaux lits” a-t-il expliqué.

S’agissant de l’hygiène, Mamadou Oury donne des détails

” L’aspect hygiène, effectivement, il y a beaucoup à dire, parce que le service hygiène n’est pas du tout régulier, ça c’est clair. Il y a qu’à même ce problème là, les gens ne passent pas régulièrement pour nettoyer, ça on ne peut pas le nier. Et puis je crois que j’en avais parlé à Lamine à un moment, je parlais de l’aspect poubelle parce que les malades produisent des déchets. Donc, si tu es obligé de mettre ça dans un plastique le garder à côté, après eux ils passeront prendre pour mettre dans un autre plastique et partir avec, j’ai dit que c’était mieux qu’on garde des poubelles devant chaque cabine comme ça les malades pourront mettre les déchets et après les gars passeront les prendre, je crois que j’ai suggéré cette idée à Lamine” a-t-il indiqué.

Mamadou Oury déplore le manque d’un service qui pourrait s’occuper de la collecte et du lavage des habits au sein de cet hôpital. ” Moi, j’ai constaté que quand on a utilisé des habits, on est obligé de les plier et les mettre quelque part dans un coin, ça s’accumule, ces habits ne peuvent pas être retournés parce qu’il y’a un risque de contamination, il faut qu’ils soient désinfectés mais en même temps en les accumulant ici avec nous, est-ce que c’est pas un autre risque. Du coup, je me suis dit pourquoi on ne contacterai pas un grand pressing de la place qui s’occuperait de laver les habits de ces malades” se demande-t-il.

Par Mamadou Baïlo Diaguissa Sow pour couleurguinee.