La République de Guinée compte désormais 22 cas testés positifs au Coranavirus. Cette maladie ne fait que gagner du terrain.Selon les spécialistes, il y a plusieurs cas potentiels et les personnes qui ont eu des contacts physiques avec des gens ayant contracté le virus, refusent de partir faire le test, chose qui peut favoriser la propagation du virus dans le pays. Des réactions se fusent de partout, beaucoup de voix s’élèvent pour accuser l’Etat de n’avoir pas pris toutes les dispositions pendant qu’il le fallait pour empêcher le virus de se propager.

Ce lundi, Ousmane Gaoual Diallo a été joint dans l’émission Œil de Lynx, il s’est exprimé sur cette situation sanitaire qui embarrase le pays. Ce député estime que l’Etat a failli à son rôle, celui de protéger son peuple face à de telles situations .”Nous avions alerté pendant très longtemps qu’il n’était pas nécessaire de favoriser le regroupement. Rappelez-vous qu’au premier jour des règles de confinement édictées par le gouverneur de Conakry, le lendemain le RPG a tenu son assemblée générale alors que tous les autres partis avaient suspendu les leurs. Et puis il y a eu cette élection, aujourd’hui la pandémie est là dans notre pays, on ne peut plus nier cela et les potentiels porteurs de ce virus sont extrêmement nombreux parce que les personnes qui ont été déclarées positives au test sont en relation avec un bon nombre de personne. Et si en même temps il est dit qu’il y a entre 400 et 800 personnes qui se baladent dans les rues et qui refusent de faire le test, cela accroît l’angoisse de la population guinéenne” a-t-il indiqué.

Ousmane Gaoual Diallo, voit comme solution, l’isolement de Conakry pour éviter de transporter le virus à l’intérieur du pays. “Conakry doit être mis en quarantaine pour empêcher le déplacement des gens de Conakry vers l’intérieur du pays et éviter ainsi à nos populations de l’intérieur d’être en contact avec le virus. Il faut donc circonscrire le mal en fermant Conakry et empêcher les sorties de Conakry vers l’intérieur du pays. Au moins nos frères de l’intérieur pourraient être à l’abri. Ça c’est une mesure urgente qu’il faut envisager” a-t-il exigé.

Par Mamadou Baïlo Diaguissa Sow pour couleurguinee