Après six (6) semaines de lutte contre la pandémie COVID-19, le nombre de malades ne cesse d’augmenter. Face à cette situation inquiétante, les membres de la Convention Nationale des Jeunes Leaders de Guinée (CNJ-LG) en collaboration avec la Plateforme Citoyenne 224, ont présenté ce vendredi 17 avril 2020 à la maison de la presse sise à Kipé dans la commune de Ratoma, des recommandations aux autorités sanitaires à travers le premier ministre, chef du Gouvernent Dr Ibrahima Kassory FOFANA, ceci pour éradiquer le plus tôt  possible cette maladie en Guinée.

Ces recommandations aux autorités en charge de la lutte contre le COVID-19 sont entre autres d’après Dr Thierno Poreko Diallo, président de la convention Nationale des jeunes leaders de Guinée CNJ-LG :

« Mettre en place des cordons sanitaires constitués par le personnel de santé formé et outillé, à des points stratégiques (devanture des marchés, des commissariats, des gares routières, des entreprises, dans les quartiers et tous les lieux publics) ;

Séparer la gestion épidémiologique et celle de prise en charge thérapeutique des malades en impliquant davantage le service des maladies infectieuses et tropicales dans l’orientation et la prise de décisions ;

Trouver des logements temporaires pour les travailleurs impliqués directement dans la prise en charge des malades pour limiter le risque de transmission du virus de COVID-19 ;

Rendre disponibilité des moyens pour entreprendre des dépistages de masse » a-t-il proposé.

A ceci, la structure recommande également la création d’un centre de dépistage, à la rentrée de Conakry pour tous les cas suspects venant de l’intérieur du pays. Mais également

« Doter les établissements de santé, (centre de santé, Centre Médico Communal, cliniques privées), de matériels nécessaires et collaborer avec eux pour développer des  stratégies de communication adaptées ;

Offrir et promouvoir  des possibilités de formations continues sur le COVID-19 aux soignants dans ces structures sanitaires ;

Impliquer les étudiants en médecine et des centres de formation professionnelle de santé, dans la sensibilisation en langue nationale, avec des gestes simples et un vocabulaire adapté ;

Rassurer aussi la population Guinéenne, en améliorant la qualité de communication, en incluant des communicants et des sociologues pour développer une réelle et efficace stratégie » a-t-il ajouté

Dans la même logique, la CNJ-LG recommande qu’on mette des points de lavage obligatoire des mains à chaque angle de rues des marchés, devant les boutiques et magasins et arrêts de bus. Mais aussi accorder une différence dans les mesures entre les zones touchées par la pandémie et celles indemnes, sans oublier de faire un suivi permanent des patients guéris et favoriser leur réinsertion socioprofessionnelle.

Par Mamadou Alimou Diop pour Couleurguinee.info