L’annonce du premier cas de décès suite au coronavirus fait grandir la psychose et réoriente les débats dans la cité

Cette nouvelle crée de la panique au sein de la population, Hassimiou est un de ceux là qui sont très inquiets « ma peur pour cette pandémie vient d’augmenter, depuis qu’on m’a dit qu’il y a eu un mort de covid-19 en Guinée, je ne me retrouve plus dans mes analyses. Mon espoir est perdu. Les décès ont commencé ; on risque le pire, car cette pandémie quand elle commence à tuer, elle n’a pas de limite, le cas des Etats Unis est une illustration et cela n’est pas une bonne chose. Je prie Dieu qu’il nous aide »  S’est-il inquiété.

Pour Souleymane, la rigueur doit être de mise « moi ce qui me préoccupe d’abord, c’est de savoir où est-ce qu’il est mort ? est-ce que c’est à l’hôpital ou bien chez lui ? Vous savez, les gens n’aiment pas respecter la loi, surtout ceux qui croient détenir tout, ils aiment prendre les choses en main. Moi, je demande à l’État de s’impliquer davantage, sinon ça risque de devenir grave » déplore cet autre citoyen.

À noter que jusqu’à présent, il y a des gens qui pensent que la pandémie ne tue pas les noirs et ignorent que des Guinéens sont morts aux États-Unis d’Amerique du covid-19.

Par Abdourahmane Baldé pour couleurguinee.info