Des caméras de surveillances ont été installées par le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile au niveau de tous les ronds-points, les carrefours et certains endroits de la capitale guinéenne. En général, dans tous les pays du monde, des caméras de surveillances privées ou étatiques sont installées.

C’est pour déterminer, si besoin est, la posture des auteurs des crimes et délits. La police scientifique se sert souvent des images cameras pour traquer des criminelles, des bandits, auteurs d’assassinats, de cambriolages ou autres actes similaires. L’arrivée de ces cameras sur les grands carrefours de Conakry alimente les débats

Aly Condé habite près du rond-point Tannerie. Il salue l’installation de ces caméras de surveillance par le ministère de la sécurité.

« Depuis quelque jours, nous constatons l’installation des caméras de surveillances au niveau des ronds-points et carrefours de la capitale. Franchement, c’est une chose a salué et  cela montre que notre pays est en train d’avancer vers le développement de la technologie parce que dans tous les pays développés, il y a des caméras de surveillances et l’installation de ces caméras va limiter aussi certains comportements dans les rues. Regardez, partout où les caméras de surveillances sont installées, les gens sont très prudents » dit-il

Mamadou Barry, vendeur d’habits au carrefour Casa, lui pense que l’installation de ces caméras de surveillances, c’est pour limiter la liberté des citoyens.

« Je pense que l’installation de ces cameras de surveillance, c’est juste pour limiter la liberté des citoyens guinéens. Si c’est pour lutter contre l’insécurité, je pense que les forces de sécurités sont là, les PA sont là aussi, mais, j’avoue que les caméras sont installées juste pour bafouer la liberté des citoyens. »

Par Mamadou Yaya Bah pour couleurguinee.info