Fodé Maréga député Uninominal de l’UFDG à Dinguiraye est revenu ce Jeudi 26 Mars sur sa mésaventure entre Dinguiraye Dabola et Conakry. Ce député de lufdg a été kidnappé à Dinguiraye le 21 Mars dernier;

“Je quittais la mosquée pour la maison quand j’ai été alerté qu’il y avait des pik-up de la gendarmerie qui faisaient la ronde autour de ma maison. J’étais avec des responsables et je leur ai demandé de rentrer chez eux. Parce que je ne voyais pas du tout pourquoi ils devaient s’inquiéter, en plus qu’est-ce que j’ai pû faire de mal pour que moi même je puisse m’inquiéter, c’est ainsi que je me suis rendu directement à mon domicile. J’étais assis sur la terrasse quand j’ai entendu un bruit vers le portail, je n’ai même pas eu le temps de demander qui c’était  j’ai vu mon portail défoncé et des hommes en uniformes se diriger vers moi:. << Le Préfet a besoin de vous >> ont-ils-dit. J’ai répondu qui êtes-vous pour commencer et pourquoi il a besoin de moi ? Et saviez vous qui je suis et quel est mon nom ?

<< Nous on s’en fout de qui tu es et de ton nom, c’est pas notre problème >> ont-ils repondu.

<< Et c’est à la suite de ces échanges verbales qu’ils m’ont sauté dessus et m’ont traîné pour m’envoyer.>> Poursuit-il.

Lors de cet affront ce député dit avoir perdu des objets << ils ont fait mes poches, ramassé mon argent, retiré mes téléphones et m’ont embarqué de manière brutale avec des coups et des insultes…>>

<< C’est ainsi qu’ils m’ont conduit à la gendarmerie, après au camp et un peu de temps après nous voilà à la station, ils ont pris de l’essence et puis m’ont amené jusqu’au carrefour de Dinguiraye, c’est là-bas qu’ils m’ont ordonné de descendre et monter dans un autre véhicule qui nous attendait >>. À-t-il expliqué.

C’est en montant dans ce véhicule que j’ai vu Alpha Ousmane Diallo le député, puis mon garde du corps et une autre personne, puis nous avions pris la direction de Bissikrima. De là-bas on nous fait savoir qu’il y’a un autre véhicule qui viendra nous chercher, donc d’attendre où nous sommes. Le véhicule arrive avec d’autres pick-up et direction Dabola. Arrivé là-bas ils nous amènent directement dans la direction de Dogomet et à 15 km de cette ville les véhicules font un arrêt et ils nous disent de descendre en pleine brousse, qu’il va y avoir un autre véhicule qui doit venir de mamou pour nous conduire à Conakry. C’est là-bas qu’ils nous ont abandonnés et de là nous avions parcouru 7 km pour arriver au carrefour Kambaya où nous avions négocié un taxi pour repartir à Dabola pour passer la nuit dans un hôtel de la place.

Aux environs de 10h voilà encore des gendarmes qui débarquent pour nous dire qu’on va maintenant aller à la gendarmerie de Dabola. Là ils nous ont enfermés dans un bureau. Heureusement pour nous, il y’a eu l’arrivée du haut commissaraire  des droits de l’homme. Et  après des discussions et tractations ils nous ont finalement relâchés.

Ce député dit qu’il portera plainte non seulement pour tous ce qui lui a été volé, mais également pour le déni de justice et la violation de ses droits en tant que Député. Martelle-t-il.

Par Abdul Karim Barry pour couleurguinée