Ce vendredi 27 mars 2020, le comité de prévention et de gestion de crise du Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière, a organisé une conférence de presse à la maison de la presse située à Kipé, dans la commune de Ratoma

« L’arrêt des violences dévastatrices à N’Zérékoré. Enquête et sanction contre les auteurs et commanditaires ” est le thème développé par les conférenciers
Ce conseil à travers une déclaration lue par Maître Christophe Labilé, dit suivre avec attention les exactions qui se déroulent dans la région forestière notamment à N’Zérékoré.

” Le conseil supérieur de la diaspora forestière suit avec une vive inquiétude les troubles dévastatrices qui se déroulent à N’Zérékoré depuis le 22 Mars. Selon les nouvelles en provenance du terrain, il y aurait déjà eu près d’une soixantaine de  personnes tuées, une centaine de blessées à des degrés divers et des édifices privés et lieux de cultes (églises ou mosquée) détruits et ou incendiés.
Apparemment on veut nous faire croire que ce confit opposerait les communautés Kpèlés et Koniankés du moins ce que certains laissent entendre. Des sources concordantes rapportent que le régime guinéen serait la racine de ces troubles. Son objectif serait la création d’un foyer de tension afin de détourner l’attention nationale et internationale du double scrutin tenu récemment”.

Le conseil supérieur de la diaspora forestière soupçonne Amadou Damaro Camara d’être à l’origine de ces violences. Selon lui, de par le passé, ce dernier a tenu des propos incitant la communauté Konia à la guerre
“La présence de M Amadou Damaro Camara à N’Zérékoré quelques jours tout juste avant les conflits, suscite de profondes suspicions fondées. Pour rappel, depuis quelques mois, une vidéo dans laquelle Damaro harangue une foule hystérique de Konia circule sur les réseaux sociaux. Dans cet instrument médiatique, Damaro Camara dans un discours de style hitlerien évoque la prouesse guerrière des Koniankés tout au long de l’histoire de la sous-région. De part ses assertions incendiaires, il incite tacitement le peuple du Konia à aller en guerre contre d’autres guinéens particulièrement ceux de la forêt”

À travers toujours cette déclaration, le conseil supérieur de la diaspora forestière demande au président Alpha Condé d’assurer la protection des citoyens de N’Zérékoré et exige des autorités des enquêtes afin de retrouver les auteurs et les commanditaires de toutes ces violences:
<<Le CSDF demande au président Alpha Condé de bien vouloir assurer la protection des citoyens de N’Zérékoré sans considération ethno régionale ou confessionnelle, aussi de retirer ou de faire retirer les donzos et les éléments de force de défense de la ville de Nzérékoré et des villages environnants.

Nous demandons au Président de donner des instructions afin que les dépouilles des victimes nuitamment enfouis le mercredi 25 mars 2020 dans la forêt du 1er mai soient remis à leurs parents pour qu’ils soient inhumés dans la dignité, après l’autopsie bien entendu. Le CSDF demande aux autorités compétentes de mener une enquête sérieuse afin de rechercher les auteurs et commanditaires de ces exactions pour leur infliger des sanctions à la hauteur de leur forfaiture”.

Par Mamadou Baïlo Diaguissa Sow pour couleurguinee