Ce mecredi, lendemain de l’annonce de la baisse du prix du litre de carburant à la pompe, les usagers se disent insatisfaits de la mesure prise par les autorités guinéennes

Mamadou Lamarana Barry, chauffeur sur le tronçon Aéroport-Kipé n’est pas content.

« Ce qu’ils ont diminué est très insignifiant, d’autant plus que le baril du pétrole est à 20 dollars maintenant. Même s’ils diminuaient 5000fg sur le litre, ils auraient gagné. Nous, nous n’avons pas été arrangés par cette mesure. On n’est vraiment pas contents. Pour aider les gens, on se débrouille, nous on a respecté ce que le gouvernement a dit, les chauffeurs embarquent trois personnes dans le taxi. On leur fait payer 2500 fg par tronçon pour le moment, mais même ça on roule à perte. Avec les 6 personnes à bord, on gagnait 9000 fg et maintenant,  avec les 3 c’est 7500 fg qu’on gagne. Il y en a qui viennent parfois nous demander des faveurs parce qu’ils n’ont pas leur transport au complet. Donc, le gouvernement doit réduire encore pour nous le prix d’essence » A t-il souhaité

Oumou Diallo, courtière à Simanbossiya, est passagère : « Vraiment, c’est cher, le transport  varie entre 2500 fg et 3000 fg par tronçon, ils n’ont qu’à revoir ça, sinon nous les pauvres on ne va pas nous en sortir. Je demande au gouvernement de réduire encore le prix d’essence sinon on va beaucoup souffrir franchement » a-t-elle demandé aux autorités.

Il faut noter que des policiers sont stationnés à certains grands carrefours pour contrôler le nombre de passagers dans les taxis et minibus.

Quant à Bintou Kourouma, rencontrée au marché de Kolama en partance pour la ville, elle ne se sent pas soulagée par cette diminution « Vraiment nous, nous avions déploré cette augmentation fantaisiste du transport. Hier, de Koloma à Kaloum j’ai payé douze mille francs guinéens, le retour encore j’ai payé la même chose donc en tout j’ai payé vingt-quatre mille francs guinéens, mais si la situation continue comme ça, on risque de ne plus aller au travail »

Mamadou Kali Bah, chauffeur de taxi explique les raisons de cette augmentation « Les raisons de cette augmentation sont très claires,  c’est parce que le gouvernement a dit que tous les taxis  doivent prendre un devant, deux derrière, alors si vous calculez, cela ne nous arrange pas franchement. C’est pour cette raison que nous avons augmenté le prix du transport. Hier soir, ils ont diminué le prix du litre à la pompe de mille francs, mais cela n’aura pas d’impact sur le prix du transport » A-t-il tenté de justifier.

Issa Bah, un autre usager rencontré à Cosa, très remonté lance un appel au président de la république « Je m’adresse  au président, je lui demande de faire tout pour diminuer le prix du litre du carburant à la pompe, parce que cette diminution de mille francs hier, ne nous arrange pas, il faut qu’il diminue au moyen quatre mille francs »

Par Aissatou Diallo et Mamadou Yaya Bah pour couleurguinee.info