Au lendemain de l’annonce faite par le premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, chef du gouvernement, faisant état de la gratuité de service des transports publics, les bus sont presque rares dans la circulation.
Dans la commune de Ratoma, sur la route le prince, on ne retrouve aucun bus destiné aux transports publics. Les citoyens interrogés sur l’absence des bus sur cette voirie, évoquent tous l’insuffisance de bus.

Du côté de l’autoroute Fidel Castro, contrairement à la route Le prince  on retrouve quelques bus. Selon un usager qui emprunte souvent cette voirie, cette mesure annoncée par le premier ministre ne représente rien pour le citoyen lamda. Il a offert quelque chose qui n’existe pas. Les bus dit-il sont insuffisants et la plupart des bus sont aujourd’hui à l’arrêt par manque d’entretien.

En dépit du décret du président de la République limitant le nombre de passagers, il est très difficile de se déplacer à Conakry, le prix de transport a doublé. Même les minibus que bon nombre de citoyens empruntaient, se font rares ces derniers temps dans la circulation. Les chauffeurs qui ont estimé que rouler dans ces conditions constitue une perte pour eux ont préfèré garer leurs véhicules. Ceux qui roulent en ce moment font de leur mieux pour respecter la mesure annoncée de peur d’être verbalisés par les agents de la police routière en cas d’infraction.

La plupart des usagers rencontrés exhortent l’Etat à revoir le prix du carburant pour soulager la population pendant cette période de crise sanitaire.

Par Mamadou Baïlo Diaguissa Sow pour couleurguinee.