Depuis hier le chef du gouvernement Dr Ibrahima Kassory Fofana, à travers une déclaration, a proposé un plan économique de riposte contre le Covid-19. C’est un plan qui se décline sur 30 mesures pour un montant de 3500 milliards de francs guinéens.

Ce mardi 7 avril 2020, ce plan était sur les lèvres de tous les acteurs politiques.
Ousmane Gaoual Diallo coordinateur national de la cellule de communication de l’UFDG se dit plutôt, déçu et circonspect face à cette annonce du PM. Il pense également qu’il est bon d’alléger les factures d’électricité et d’eau, mais se demande combien de guinéens ont accès à cette électricité et l’eau potable distribuées par le réseau public.

Il poursuit en disant que ceci ne concerne que 30% de la population guinéenne qui a accès à l’eau et à l’électricité, les 70% autres ne sont pas concernés. Sur le montant prédestiné à la population vulnérable, le député de Gaoual se pose des questions.

« Mais, qui n’est pas vulnérable ? Moi je suis député, je touche 15 millions par mois, mais je vous garantis que je mange 2 repas par jour, même un et demi, comme tous les guinéens, parce que simplement cela n’est pas tenable. Mais, que penser des enseignants alors ? Une autre chose incohérente sur cette annonce, on dit que les transports publics sont gratuits, même si on sait qu’à Conakry il n’y a que 16 bus et un train, au lieu de réduire la mobilité des gens on l’encourage en annonçant cette gratuité » a-t-il entonné.

Ousmane Gaoual Diallo n’a pas manqué également de proposer une solution de sortie de crise en cette période exceptionnelle. Il évoque deux choses, premièrement, « baisser à plus de 70% le prix des hydrocarbures, à titre exceptionnel on aurait pu vendre le litre de carburant à 3000 francs avec cette mesure, tout le monde profiterait » deuxièmement, « s’il y a de l’argent à distribuer, qu’on le distribue indistinctement, dans toutes les catégories sociales de notre pays, des enseignants, des policiers etc, tout le monde à droit à cette manne financière” conseille-t-il

Quand à Saikou Yaya Barry député de l’UFR et secrétaire général du dit parti, il abonde dans le même sens et pense que ce plan est un copier coller des autres pays. Parlant des mesures sur les transports publics, l’Etat n’a pas suffisamment de moyens de transport dit-il.

« Les citoyens empruntent en général les taxis et motos taxis pour se déplacer. La moindre des choses que l’Etat devrait faire, c’est diminuer le prix de carburant. A ce niveau, le transport est soulagé, les marchandises, et tous les secteurs de la vie sociale sont impactés de façon positive. Le cas d’ANIES, les 1.600 ménages dont il parle, qui les a comptabilisés ? Parlant des loyers, vous savez que bloquer, ne veut pas dire que c’est réduit ou que nous n’allons pas payer, ça veut juste dire que, d’ici le mois de décembre, les concessionnaires ne peuvent pas augmenter le prix des loyers, mais nous savons que pour louer une maison à Conakry, il faut payer au minimum 6 mois d’avance, donc ceci n’a pas de sens. Parlant du train Conakry Express , à quand remonte son dernier trajet urbain ? » s’est demandé ce cadre du parti de l’UFR qui estime que ces mesures, c’est du ” pipo”

Par Mamadou Alimou Diop pour Couleurguinee