Le palais du peuple était  bondé ce dimanche 13 septembre d’enseignants chercheurs et chercheurs dévoués à tout prix à exprimer leur soutien au professeur Alpha Condé pour dit-on ses réalisations.  Non, ce n’était pas nécessaire. Dans ce bled,  la religion mélangée à la politique, et maintenant l’Education  est mariée à la politique politicienne.  Où est la neutralité dans l’Administration ?  Enseignants chercheurs et chercheurs de Guinée, vous n’étiez pas obligés de vous baisser ou vous agenouiller devant un chef dont le bilan est catastrophique surtout en matière d’éducation. J’aurais voulu vous voir faire des manifestations pour la revalorisation et la qualification de notre système éducatif.

Un père de famille n’a pas besoin que ses enfant  lui fassent la fête parce qu’il s’est acquitté de son devoir.  Aujourd’hui, les réalisations sont plausibles. La politisation de notre système éducatif n’amènera qu’à la culture de la médiocrité et de la fainéantise.  On prétend que c’est parce que le président Alpha CONDE a placé sa confiance en un enseignant chercheur.  Mais Alpha CONDE n’a fait que son devoir. Vous n’étiez pas obligés de prendre tambours et trompettes pour magnifier cela.

Les intellectuels guinéens ont encore trahi le peuple. Nos enseignants chercheurs et chercheurs de Guinée ont surpris plus d’un.  Personne ne pouvait imaginer que des professeurs, des docteurs, et enseignants chercheurs et chercheurs allaient se rabaisser au point de soutenir un troisième mandat.

Nous avons besoin des enseignants chercheurs et chercheurs qui se distinguent dans la préservation des valeurs démocratiques.

Au moment où vous, vous cherchez le gagne-pain en Guinée en faisant le griot, vos homologues de la sous-région et du monde font des recherches pour faire avancer leurs Nations.  Les enseignants chercheurs et chercheurs de Guinée, vous n’étiez pas obligés !

Sachez dire « Non ! » et sortir avec honneur.  Les Universités et les institutions d’enseignement supérieur sont des lieux d’apprentissage et non des lieux politiques.  Qu’allez-vous dire  à vos étudiants une fois en classe?

La réponse sera sans doute : « Faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais ».  Abdoulaye Yéro  Baldé ne s’est jamais prêté à une telle démagogie à outrance du moins publiquement.  Je sais que vous n’étiez pas tous d’accord avec cette idée.  Enseignants chercheurs de Guinée,  ramenez vos acolytes à la raison ! Montrez leur le chemin qui mène vers les institutions d’enseignement supérieur et non à l’école de la politique politicienne ! Apprenez-leur à dire « Non ! » pour la patrie et pour le peuple ! Dites –leur qu’un enseignant n’a pas besoin de quémander publiquement pour vivre, surtout un enseignant chercheur ! Expliquez-leur que la politique c’est la conviction !   Je ne pouvais  rester sans vous rappeler et vous interpeller ainsi

Par Babanou Timbo CAMARA  JOURNALISTE

 

Facebook Comments