La Préfecture de Télimélé est située à l’ouest de la Guinée. Erigée en Préfecture en 1967, cette ville a une population estimée à 12000 habitants selon le recensement politique des élections. Le pont qui relie Gougoudjé à Sinta sur la nationale Télimélé Kindia s’est effondré ces derniers jours. Et jusqu’ici, rien n’est fait pour rétablir cette infrastructure.

Les habitants de cette ville désireux de rallier Conakry ou Kindia sont obligés de se frayer un chemin par Pita, la Préfecture voisine. Un parcours difficile et coûteux. Mais, comme de l’indépendance à nos jours, Télimélé a toujours été favorable à l’opposition, on comprend pourquoi les autorités n’ont pour l’instant rien fait pour ce pont.

Malgré son importance géographique et culturelle, étant une des rares préfectures cosmopolites du pays, Télimélé manque de tout. Aucune infrastructure sociale de base moderne n’est disponible.

Les rares qui existent datent soit de la colonisation, soit des deux premiers régimes alors que tous les politiques souhaitent conquérir les électeurs de cette Préfecture. Alors qu’un vrai politique séduit l’électorat de son adversaire par des réalisations faites dans la localité. Comme le disent les espagnoles, basta las mentiras (fini les mensonges). Ca ne passera plus les promesses en l’air

De Barcelona par Aliou Safiatou Diallo pour couleurguinee.info