Les taxis motos imposent un tarif exorbitant aux citoyens de Thianguel bori, localité relevant de la Préfecture de Lelouma. Depuis le début de cette pandémie, les usagers de cette commune rurale souffrent et dénoncent des agissements des taxis motos.

Exemple : Kounsitel Thianghel bori pour une distance de 100 km, il faut dépenser quatre cent mille francs guinéens. Le tronçon Thianghel Bori-Labé, 45 km, les taxis motos réclament cent mille francs guinéens.

Souleymane Doumbouya, le chargé des conflits du syndicat des taxis déplore cette hausse du prix du transport. Il attire l’attention des uns et des autres sur les difficultés que rencontrent les taxis motos de Thianghel bori. «

« On coupe un billet pour une semaine à cinq mille francs guinéens. A leur tour, le syndicat verse trente mille à la commune rurale à l’initiative du nouveau maire Mouctar Sentou Bah » explique ce commis.

Il dit que c’est quelques choses qui n’a jamais existé depuis que Thianghel bori a été érigé en sous-préfecture en 1959.Beaucoup de citoyens ont salué l’élection du nouveau maire parce que selon ce responsable des taxis motos, la commune était laissée pour compte, il y a 20 ans, il n’y a jamais eu de recouvrement de taxes. Toutes les recettes mobilisées glissaient dans des poches trouées explique ce cadre.

Mais la question que bon nombre des citoyens de cette commune rurale se posent est celle de savoir si le maire Mouctar Sintou Bah pourra maintenir ce rythme jusqu’à la fin de son mandat.

De Thianguel Bori centre par Bachir Balde

pour couleurguinee.info. Tel : 622278093