Le procès de Fonike Menguè, le chargé de la mobilisation du Front National pour la Défense de la Constitution a repris ce vendredi 21 août au TPI de Dixinn. Dans la salle, on note la présence des agents des forces de sécurité. Abdourahmane Sanoh, le coordinateur du front est aussi présent pour soutenir son collègue. Les plaidoiries de la défense sont en cours.

A 11h 04, le procès a commencé. Les avocats du prévenu ont eu la parole. Me Abou a  débuté sa plaidoirie. Il a martèle que ce ne sont pas des arrestations comme celles de son client qui feront que les Guinéens arrêteront de demander le changement dans le pays

Me Adama a aussi relevé des manquements et des excès dans les réquisitions du procureur.

« Les actions du ministère public sont infondées et je demande au Juge le renvoi de Foniké Menguè à des fins de non poursuites conformément à l’article 544 du code de procédure pénale » a articulé cet avocat.

Il poursuit en disant que Foniké Menguè est le prisonnier du commissaire Fabou qui n’a respecté, selon lui, aucune règle dans son arrestation et aussi le prisonnier, dit-il, du procureur Sidi Souleymane N’diaye.

Toujours dans ses plaidoiries, cet avocat a tenu à faire écouter au Juge un son du citoyen appelé Gnelloy, un ancien militant du parti Ufdg qui insulte le président du parti Cellou Dalein Diallo. Dans la foulée un jeune a scandé d’arrêter de faire jouer ce son d’insulte.

Suite à ce coup de théâtre, le Juge a suspendu l’audience pour quelques minutes pour les réquisitions du procureur suite à cet incident.

Finalement il a été constaté que le jeune concerné souffre d’une dépression mentale. En guise de sentence, il a été expulsé de la salle et interdit d’y mettre les pieds jusqu’à la fin de ce procès.

Me Mamady Soufiane a également abondé dans le même sens que le précédent. Il a qualifié les réquisitions du Procureur hier d’apologie de sa propre personne.

« Le procureur n’a rien démontré sur les propos du prévenu dans les grandes gueules qu’il traite de fausses informations mais plutôt son avis. Nous défendons une valeur qu’incarne Monsieur Foniké Menguè et nous la défendrons toujours. Sur les fondements de l’article 544 du code de procédure pénale, nous vous demandons de renvoyer le prévenu pour des fins de poursuites » a-t-il plaidé également

Les plaidoiries continuent ce moment  même au TPI de Dixinn.

Par Kadiatou Chérif Balde depuis le Tribunal de Premiere instance de Dixinn pour couleurguinee. Info