Les travailleurs du train Conakry Express vont-ils valider le bureau syndical comme prévu ce jeudi? La question vaut son pesant d’or. Le mardi, les membres se sont quittés en queue de poisson après un report qui a fait des mécontents.

Ce jour, ils se sont retrouvés à la Cantine pour la validation du bureau syndical qu’ils ont mis en place. Après un long entretien et des discussions intenses, les acteurs réunis ne se sont pas entendus sur la validation de ce bureau. Un certain Soumah Alkaly Kerfalla a sollicité un report qui n’a pas été acceptée par l’ensemble des travailleurs qui avaient pris part à cette rencontre. Ceux-ci  tenaient vaille que vaille à la validation. C’est ainsi que Soumah Alkaly a quitté

« Le manque d’information entre nous les travailleurs, le non-respect de ce que nous nous sommes dits par rapport à notre engagement vis-à-vis de la direction, le respect absolu qu’on doit accorder vis-à-vis de notre département sont les raisons. Et puis, la majeure partie des membres du bureau constitué n’est pas là » a-t-il évoqué.

Mara Moussa, le secrétaire exécutif du l’ONSLG(organisation nationale du syndicat libre de Guinée) affirme que la direction avait été saisie à travers un courrier sur lequel c’était mentionné que la validation du bureau était prévue le mardi 7 juillet à 11heures. Mais, la direction a sollicité un report.

« Nous sommes venus passer l’information de la direction parce que la direction a été saisie par courrier. Et dans le courrier, c’était noté aujourd’hui à 11h, de procéder à l’élection du bureau syndical du chemin de fer. Mais, 2heures après le dépôt du courrier, le directeur général a appelé le secrétaire général en l’occurrence Elhadj Amadou Touré pour lui demander de reporter pour le jeudi à 11heures » a-t-il indiqué.

Depuis 3 mois, certains travailleurs de ce train ne perçoivent pas de salaires. L’objectif de la mise en place de ce bureau syndical, c’est pour l’amélioration les conditions de vie et de travail du personnel, disent les chefs

                                     Par Mamadou Baïlo Diaguissa Sow pour couleurguinee.