On en sait un peu plus sur les raisons de la démission de Badra Koné du parti Union des Forces Républicaines (UFR). Ce mercredi, chez nos confrères des « GG » de radio Espace, il s’est exprimé. Son malaise vient, dit-il, d’attaques verbales venues de deux responsables du parti, en l’occurrence Saikou Yaya Barry et Ahmed Tidjane Sylla. Il dit avoir posé le problème au Président du parti Sidya Touré qui avait, selon lui, promis, de régler le problème. Mais, depuis, rien !

« La chose a continué quelque temps après, je suis venu dans une des réunions du bureau exécutif du parti, présidée par le 1er vice-président du parti Honorable Zoumanigui en présence de quatre autres vices présidents. J’ai fait cas de la même chose. J’ai expliqué les choses comme ça s’est passé. On a parlé ce jour et on a décidé d’arrêter avec tout ça. Mais plus-tard, Ahmed Tidiane Sylla a continué à s’attaquer à ma personne. Il a plusieurs comptes fictifs et il tape sur les personnes qui sont dans le parti, mais qui ne sont pas à sa guise » accuse Badra Koné.
A la question de savoir si la mouvance, mais aussi Baidi Aribot, avec qui il est très proche, ne sont pas derrière cette démission. Il a écarté ces hypothèses

L’ancien numéro un de la jeunesse de l’UFR persiste et signe que tant que Saikou Yaya Barry et Ahmed Tidiane Sylla seront autour de Sidya Touré, l’objectif du parti ne sera pas atteint. Il a aussi laissé transpirer sa colère parce que lorsqu’il était en prison, le parti ne lui aurait rendu visite qu’après des semaines.
«  Je vais en harmonie avec ma conviction et je ne serai pas à la mouvance présidentielle. Je continuerai mon combat » dit-il.

Il promet de faire une sortie, les prochains jours, avec un mouvement qui va changer la donne de la politique en Guinée dit-il.

Par Kadiatou Cherif Baldé pour couleurguinee