Les résultats du brevet d’étude du premier cycle BEPC ont été rendus publics hier samedi 12 septembre 2020. Le taux de réussite est 35, 59% en Guinée. Ce dimanche au quartier koloma en haute banlieue, des candidats ont livré leurs sentiments sur ces résultats.

Ousmane Barry, 18 ans est admis. Il se félicite de sa réussite

« Je suis fier de moi ainsi que mes parents. J’ai bossé dur vraiment. Aujourd’hui, toute ma famille est contente de moi. J’ai reçu beaucoup d’appels pour des compliments » se réjouit-il.

Ce jeune a expliqué comment il s’est planifié durant l’année scolaire pour être à la hauteur.

« Je me suis privé des temps de divertissements pour me consacrer à mes cahiers.  J’avais élaboré un emploi de temps à la maison. De 8h à 14h, je suis à l’école. Quand, je rentre à la maison, je me repose un peu. À 15h 30, je pars à la révision et je reviens à 18heures. Là aussi, je me repose jusqu’après la prière de 20heures pour reprendre mes cahiers et brochures. Je révisais jusqu’à minuit et je me couche. La prière m’a beaucoup aidé aussi franchement je remercie Dieu ! » dit-il

Cette année scolaire a été marquée par des perturbations suite à des grèves à répétition et l’arrivée de coronavirus qui a mis les écoles à l’arrêt. Le MENA avait mis en place un système appelé « cours à distance ». Il y avait des imperfections et cet élève a dit qu’il a profité un peu de cette situation

« J’étais attentif, je prenais note et j’ai un prof dans le quartier auquel je montrais les parties qui me semblaient difficiles et il me donnait des explications » dit-il

Cet élève conseille ses collègues qui n’ont pas eu la chance de réussir à cet examen de ne pas se décourager parce que, dit-il, ce n’est pas la fin du monde

« La chance est au bout de l’effort » ajoute-t-il

Pour sa part, dame Kadiatou Barry, mère de cet élève n’a pas manqué d’encourager son enfant. Il lui a fait des promesses à l’ouverture prochaine.

Quant à Yaya Soumah, il dit qu’il s’est donné à fond au cours de l’année scolaire. Cependant, il n’arrive toujours  pas à comprendre les raisons de son échec.

« Je ne me sens pas bien ! Je ne m’y attendais pas franchement. Parce que, pour moi, j’avais fait l’essentiel lors de ces examens. Et parfois, je suivais les cours à la télévision nationale malgré  les coupures. Et surtout, je faisais des séances de révisions avec mes profs et camarades de classe. Franchement je suis déçu » a-t-il articulé, le visage froissé.

       Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.info

 

Facebook Comments