Vu la prolongation de l’Etat d’urgence sanitaire et vu que la fermeture des universités a été décidée par l’Etat sur toute l’étendue du territoire national, afin de limiter la propagation du coronavirus, les jeunes étudiants de l’université Julius Nyerere de Kankan, sont sans ressources et sont soucieux de ce que leur réserve l’état pour le payement de leur bourse d’entretien trimestrielle.

Les étudiants de Kankan ont l’habitude de percevoir leur bourse d’entretien trimestrielle de janvier, février et mars à la mi-avril. Ce délai est dépassé depuis quelques jours. Les portes de l’université étant fermées, et les grands regroupements interdits, ils s’inquiétent pour le payement de leur due. Cécé Eugène Manimou est étudiant de l’université Julius Nyéréré de Kankan « le pécule des étudiants a beaucoup retardé cette fois et personnellement cela me fait de la peine. Je viens de très loin, je viens d’un village de Nzérékoré et je n’ai aucun parent ici, l’argent des trois premiers mois est fini, il y a longtemps. Actuellement je souffre ici » A-t-il dit.

C’est sous couvert de l’anonymat, que cet autre étudiant, exige que le nouveau ministre Kader Yacine Barry, prenne des dispositions nécessaires pour procéder au payement de leurs pécules « Au ministre de l’enseignement supérieur de payer les étudiants, nous qui sommes à l’intérieur du pays rencontrons d’énormes difficultés, les autorités universitaires doivent faire quelque chose maintenant » A-t-il noté.

Moussa Konaté, quant à lui, emboite le pas à son prédécesseur « je lance un appel solennel, auprès du nouveau ministre, de tout faire pour qu’on puisse rentrer en procession de nos pécules, même s’il n’y a pas de cours, on devrait recevoir la bourse d’entretien quand même » A-t-il lancé.

A noter que nous n’avons trouvé aucune autorité au rectorat de l’université de Kankan, pour savoir si des dispositions sont en cours, ou envisagées, afin de procéder au payement à distance des bourses d’entretien aux étudiants.

Par Mariama Tata Diallo pour Couleurguinee.info