Le reggaeman Eli Kamano vient d’annoncer sa retraite de l’opposition et du Front national pour la défense de la Constitution. « Je ne suis ni un dépotoir, ni un mouchoir » lance-t-il. « On ne peut pas vouloir du miel et refuser d’affronter les abeilles. Je me sens trahi. » lance-t-il dans la vidéo qu’il a postée sur Facebook ». Il est fâché parce que les leaders se sont cachés chez eux le 22 mars alors qu’ils sont dans leur maison. «

« Depuis la nuit du 22 mars, j’ai l’impression d’avoir été trahi » sont les mots prononcés. Et d’ajouter : «  je croyais dans la profonde sincérité à la lutte que nous menons », il dit qu’il a refusé d’aller aux élections, d’avoir passé 45 jours à la maison centrale et 15 jours en prison à Guéckedou et à N’Zérékoré parce qu’il croyait à la lutte. Mais, qu’il a compris qu’il est dans une révolution bourgeoise.

« Je démissionne de l’opposition et du Fndc. Et je reprends mon destin en main » lance-t-il

Par Mamady Cherif pour couleurguinee