Adjudant chef Bernard Tinguiano, le Commandant de la Bridge spéciale de protection des personnes vulnérables de la gendarmerie nationale dit avoir reçu la plainte d’un Officier supérieur de la gendarmerie contre un Nigérian pour viol sur ses deux filles âgées respectivement de 11 et 13 ans.

Adjudant chef Tinguiano revient sur les enquêtes : On a ouvert l’enquête sur ce dossier, le Nigérian a été interpellé et entendu. Il dit qu’il était dans un bar en train de consommer de l’alcool, il a aperçu cette fille que le gérant a appelé ‘’ma femme’’ ; il s’est directement intéressé à la petite et a dit elle peut-être également sa femme. Lorsque la fille rentrait, le Nigérian l’a suivie et a demandé qu’elle prenne son numéro. La fille lui dit que même si elle prend le numéro, elle n’a aucune possibilité de l’appeler parce qu’elle n’a pas de téléphone. Il lui dit qu’il va lui acheter un téléphone. La fille est rentrée et le désir d’avoir un téléphone l’a poussée à prendre le téléphone de sa maman pour appeler le Nigérian. Cette fois ci, c’était pour savoir où elle peut le trouver. Il lui a indiqué chez lui et en allant, la petite est venue accompagnée par sa grande sœur de 13 ans. Arrivées chez lui, elles ont trouvé effectivement qu’il est là, il est sorti les réceptionner et les introduire dans sa maison” narre ce gendarme. Et de poursuivre.

” La fille demande où est le téléphone pour lequel elle est venue. Dans la chambre, il a éteint la lumière et a déshabillé les deux filles. Quand il a trouvé que la fille de 11 ans est vraiment très petite, il a tenté de faire un attouchement, il dit non toi ton sexe est petit (des excuses… !) il ne peut pas pénétrer. Alors il est parti vers celle de 13 ans avec laquelle il a tenté une pénétration sexuelle qui n’a malheureusement pas marché. Mais, comme les filles étaient à trois,la troisième était au salon, c’est elle qui est sortie pour aller alerter les parents.

Donc, le lendemain comme leur papa (agent en uniforme) est d’abord allé s’enquérir des nouvelles, connaître chez le nigérian et après il est venu porter plainte.

Le Nigérian reconnait les attouchements, il dit les avoir tentés sans succès.

Le viol c’est toute pénétration sexuelle de par quelque nature que ça soit par contrainte surprise ou violence. Le simple fait de déshabiller les enfants là on considère que l’infraction est constituée. Le rapport medico-légal confirme qu’il y a eu attouchements.Donc,ces éléments que nous avons là nous permettent de présenter ce Nigérian devant le procureur de la République. Michel Sondy, le présumé coupable a donné des explications contraires à celles du Commandant. Il faut rappeler que les viols sur mineures sont récurrents en Guinée ces derniers temps.

Par Aissatou Diallo couleurguinee.info