C’est Conakry qui souffre avec l’Etat d’urgence sanitaire. Dans le pays profond, on s’en fout. Yembering, une localité relevant de la Préfecture de Mali serait la matérialisation parfaite du mépris des citoyens pour les gestes barrières.

Les taxis brousses qui sillonnent cette localité affichent sept passagers serrés comme des boites de sardine

Le syndicat de transporteurs de cette sous-préfecture est accusé d’avoir violé la loi. Avec cette surcharge, ils font payer le double trajet. Une situation qui irrite des passagers. Dame Fatoumata Binta, agent vétérinaire qui a séjourné dans cette préfecture est une des victimes de cette surcharge.

Une autre bachelière qui a passé deux semaines de vacances et qui rallie Conakry a voyagé dans ces conditions jugées déplorables. Des risques de propagation de coronavirus sont, dit-on, palpables à Yembering. Si rien n’est fait par les autorités locales. Le Président du syndicat local est accusé d’être responsable de ce laxisme. Pour bénéficier des fruits de double fonctions qui ne disent pas leurs noms.

 Par Bachir Baldé de retour de Mali pour couleurguinee. Tel 622278093 

Facebook Comments