Un fonctionnaire à la retraite âgé d’une soixantaine d’années a tué son épouse en état de famille et sa fille avant de se suicider dans la nuit du lundi au mardi 1er juillet 2020. Le drame s’est produit dans le village de Weta relevant de la sous-préfecture de Péla. Une localité située à une cinquantaine de kilomètres de la Préfecture de Yomou.

Selon nos informations, monsieur Jonas Kpoghomou aurait tiré sur sa femme Widooh Gbilimou, enceinte et leur fille Rachelle, âgée de 2 ans assises au salon de sa maison à Wéta.  Cette information a été donnée par la présidente du village.

« Jusqu’à maintenant, on n’a pas d’informations claires parce que les autorités de Péla ne sont pas encore arrivées. C’est un homme nommé Jonas Kpoghomou  qui a tué sa femme Widooh Gbilimou, et sa fille Rachelle avant de se donner la mort dans le salon de sa maison, on ne sait pas ce qui s’est réellement passé, mais on a été informé à partir de 22 Heures. Lorsqu’on est arrivé, on a vu les trois corps, on a fermé la porte de la concession, on a informé le maire et le sous-préfet. A l’heure où je vous parle, la gendarmerie est déjà là sur le terrain. On attend les autorités sous-préfectorales et communales. » A expliqué  Monsieur Nicola le porte-parole de la présidente.

A la question de savoir ce qui serait à l’origine de ce drame, la présidente de Wéta dira « L’homme n’avait pas de problème mental, c’était un fonctionnaire mis à la retraite, il y avait de l’argent, il a des moyens (Plantations, maisons il a tout). Mais, selon des informations du village, d’habitude il menaçait des gens  avec l’arme» a laissé entendre monsieur Nicola Koulemou.

Pour l’heure, les raisons de ce suicide collectif ne sont pas encore connues par les autorités communales, et sous-préfectorales . Il faut rappeler que les cas d’homicides volontaires sont devenus récurrents dans la région forestière. Le dernier cas remonte au mois de mai dernier où un père de famille a poignardé sa femme en état de famille avant de tenter de se suicider dans le quartier Nyen dans la commune urbaine de N’Zérékoré.

Par Jean François Mamy pour couleurguinee.info